AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (M/RESERVE) JASON DOHRING

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




> arrivé(e) le : 26/01/2015
> messages : 194
> pseudo : Luxette
> double compte : Camilla Hamilton (Candice Accola) & Lucy Grimaldi (JLC)
> avatar : Kristen Bell
> crédits : Tearsflight (avatar) + tumblR (gifs)
❥ statut civil : Mariée à un sale type qui semblait pourtant être le prince charmant, squatte un peu trop souvent chez son voisin.
> métier : Institutrice. Sur le point de devenir prof d'histoire et de lettres au lycée.
> immeuble : Immeuble Reagan
> appartement : 22B
> pêchés mignons : les pizzas ♥️ la vitesse ♥️ enseigner ♥️ l'histoire ♥️ rire malgré les blessures ♥️ ses copines.
> points : 88

MessageSujet: (M/RESERVE) JASON DOHRING Mer 28 Jan - 21:21


   
warren, campbell
« - LA CLE QUE JE VOUS AI DONNE, C'ETAIT POUR LES CAS D'URGENCE ! - EH BIEN, C'EN ETAIT UN : ON AVAIT PLUS DE TACOS. » - FRIENDS

   ✽ ✽ ✽

   
nom & prénom(s) ☆ warren campbell. surnom(s) ☆ au choix. date, lieu de naissance ☆ au choix. âge ☆ entre 30 et 35 ans. origines ☆ au choix. activité professionnelle ☆ au choix mais je vois bien un métier qui demande des responsabilités. Il peut parfois travailler de chez lui et avoir besoin de calme. situation amoureuse ☆ Il peut être divorcé ou célibataire. Il peut même être papa si vous le désirez. caractère ☆ Discret + calme + renfermé + secret + maniaque + perfectionniste + nerveux + têtu + orgueilleux + possessif + solitaire + attentionné. groupe ☆ Je le vois bien dans "Spring Roll", "Ceasar Salad" ou "Pizza".

   
i only miss you when i'm breathing

   
 L'histoire de Warren est relativement libre, je n'ai pas envie de vous imposer un personnage trop carré qui vous bloquera. Voici donc juste quelques points importants à respecter :

- il habite le même immeuble (Reagan) que Janel depuis presque 2 ans, il est son voisin. Il peut être nouveau en ville ou avoir grandi ici, mais il ne connaît la blonde que depuis presque 2 ans.

- il était très agacé par elle au début. Sa façon d'être si familière, de venir réclamer son aide souvent, de faire du bruit, de mettre la musique tard ... Bref plein de défauts qu'il ne supportait pas.

- il a ensuite appris à la connaître et il se rend compte qu'elle n'est pas heureuse malgré les sourires qu'elle affiche à tout va. Il a commencé à s'attacher à elle.

- Son enfance, sa vie familiale, amoureuse passée est totalement libre.

   
suddenly my eyes are open

     Voici ici les extraits tirés de ma fiche qui parle du beau Warren :

« C’est à cette heure-ci que tu rentres ? » Janel se figea, immobile, dans l’obscurité qui régnait dans l’appartement. La voix provenait du salon et elle avança doucement, appuyant sur l’interrupteur qui éclaira trop brusquement la pièce, spacieuse et chaleureuse. Max était là, immobile, affalé dans le sofa, le regard pointé sur elle. La blonde haussa les épaules : « J’étais à une réunion avec le personnel de l’école. Je t’ai dit qu’avec les nouvelles réformes qui tombent, on est pas mal occupés et souvent en réunion.» « Tu aurais du me prévenir.» Son ton était froid, sans appel. Janel soupira doucement et elle se passa la main dans les cheveux, soudain nerveuse. Depuis quelques mois,  Max, son Max, son homme, avait changé. Il avait perdu son boulot il y a presque un an et après les premiers mois d’espoir, de recherches actives, il avait fini par se laisser aller et se complaire dans sa routine quotidienne à ne rien faire. Et surtout, il buvait beaucoup. Janel baissa la tête, ne sachant que dire, que faire. A l’aube de ses 30 ans, la jeune femme espérait autre chose que des disputes quasi-quotidiennes avec son mari. Quand elle l’avait épousé quelques années plus tôt, elle se disait qu’à 30, elle serait peut-être déjà maman d’une petite fille ou d’un petit garçon. Malheureusement, ses rêves ne semblaient pas vouloir se réaliser. « Je suis désolée chéri, je pensais que ça terminerait plus tôt et je n’avais plus de batterie.» Elle lui tendit son téléphone comme pour le laisser vérifier, appuyant sur le bouton central pour lui prouver qu’il ne s’allumait pas. Elle déposa son sac à main sur la chaise du salon et ôta son manteau, fourrant son téléphone dans la poche de son jean noir. « S’il te plaît, ne m’en veux pas. Tu veux que je nous prépare un bon repas ? Ou on pourrait sortir … » « Avec ton salaire de fonctionnaire, il vaudrait mieux éviter.» La blonde se crispa, serra un instant les poings mais esquissa cependant un mince sourire. C’était devenu un véritable masque chez elle, et personne, non personne ne se doutait de l’enfer qu’elle vivait depuis quelques mois. Ni même ses meilleures amies à qui pourtant elle confiait tout. Elle se contentait d’arborer ce sourire malicieux, épanoui et de dire que tout allait bien, que Max était toujours aussi parfait à qui voulait l’entendre. Parce que au fond, elle l’aimait encore. Et elle ne pouvait se résoudre à le quitter. Elle lança un regard à l’horloge du salon, il était presque 23h, c’est vrai qu’elle avait tardé, elle en était consciente, mais la réunion s’était éternisée. « Je vais nous faire un plat de .. » commença-t-elle en se dirigeant vers la cuisine. Mais la porte avait claqué, fort, et elle devina que Max avait pris la fuite. Encore. Elle soupira et se retint de hurler. Elle alluma la chaîne-hifi et laissa la musique envahir la pièce. Du bon rock, voilà ce qui lui fallait. Elle monta le son et ôta son pull, se mettant à danser dans le salon. Elle avait besoin de se défouler pour mieux oublier. Quelques minutes après, la sonnette l’interrompit dans sa chorégraphie et elle éteignit la musique, les cheveux encore ébouriffés d’avoir voltigés au son d’un bon vieux ACDC. Un jeune homme se trouvait à la porte, visiblement mécontent. « Votre musique est insupportable.  Surtout à cette heure-ci.» Son air pincé manqua de la faire rire mais elle se mordilla la lèvre, confuse. « Je suis désolée, je … Je vais éteindre pour ce soir.» Il hocha la tête et elle le regarda regagner l’appartement voisin du sien. Et dire qu’elle ne le connaissait même pas ce mec-là. En tout cas, il ne semblait pas commode.

« Warren … Je suis désolée de vous déranger mais … » Warren esquissa un mince sourire devant sa voisine, simplement vêtu d’une nuisette en soie. Il retint un soupir et lâcha platement : « Oui, Janel, qu’est ce que je peux faire pour vous aujourd’hui ? » Elle grimaça et se mordilla la lèvre avant de répondre à voix basse : « J’ai une fuite et … Maxim est absent.» Elle déglutit, gênée d’être obligée de solliciter, encore, l’aide de son voisin. Depuis quelques mois, elle était abonnée à la sonnette de Warren. Arrivé dans l’immeuble il y a plus d’un an, il était son voisin le plus proche et même s’il n’était pas forcément très agréable, il ne refusait jamais de l’aider. Et il faut dire que depuis que Max avait quitté le domicile il y a quelques semaines, son aide, elle en avait plus que besoin. Après une dispute de plus, Maxim avait fini par lever la main sur elle et elle l’avait mis dehors avant de le rappeler quelques jours plus tard, confuse, blessée mais désirant qu’il revienne. Sauf qu’il n’avait pas voulu. Et elle, elle cachait à tout le monde les difficultés que son couple rencontrait. Comment avouer que son mariage prenait l’eau à tout va ? Comment avouer à ses parents adoptifs, à ses amies les plus proches que Max était devenu un monstre ces dernières années ? Elle n’y parvenait pas. Elle souffla doucement et tenta de sourire pour retenir les larmes qui montaient. « J’arrive. Je vais prendre quelques outils et je vous rejoins.» « Merci Warren, c’est adorable. Et … On peut se tutoyer, c’est mieux quand même.» Elle retourna à son appartement, laissant la porte entrouverte et filant enfiler un gilet long pour se cacher un peu en attendant le retour de son super voisin. Il ne tarda pas et fila s’atteler à la tâche, Janel derrière lui, prête à l’aider si besoin. « Votre .. Ton mari est souvent absent apparemment, non ? » Elle hocha doucement la tête : « Il est avocat … Il bosse beaucoup.» Elle ne voulait en dire plus, même si ce point était vrai. Max avait fini par retrouver presque 2 ans après sa perte d’emploi un nouveau boulot. Sauf que apparemment les choses ne se passaient pas comme il l’aurait voulu. On ne lui confiait que les dossiers les plus minables, et loin d’arranger la situation entre eux comme Janel l’avait espéré, elle l’avait fait se dégrader. Ils se disputaient de plus en plus souvent et Max était de plus en plus dur, méchant envers elle. « Je vois.» Elle se tortilla et se retourna avant de s’exclamer d’une voix beaucoup trop joyeuse pour être vraie : « Je file nous faire un petit truc à manger. Pour te remercier.» Il sourit et la laissa filer dans la cuisine tandis qu’il s’occupait de la douche fuyante. Elle cuisina à la hâte des spaghettis à la bolognaise et lorsqu’il eut terminé, elle lui servit une généreuse assiette. « Bon appétit.» Il s’attabla, le tee-shirt humide, et elle le contempla un moment. Warren était bel homme, elle n'avait pu que le remarquer. « Merci pour le repas, c’est sympa.» Pour la première fois, ils parlèrent un peu plus, Warren se confiant un peu plus à elle. Elle le trouva pour la première fois presque humain, moins coincé, presque drôle. Il finit par se lever, sourire aux lèvres : « Je vais y aller, Janel. Cette soirée était cool, vraiment.» Il posa son regard sur elle et elle se sentit rosir. Elle lui sourit et hocha la tête : « J’ai beaucoup aimé moi aussi.»

La jeune femme tournait en rond, les larmes coulant le long de son visage sans qu’elle ne puisse les arrêter. Elle toucha doucement son œil tuméfié. Max avait bien visé, bien frappé. Pour la deuxième fois, il avait levé la main sur elle. Il était finalement revenu au domicile à peine 2 mois après qu’il ait lâchement pris la fuite. Pendant plus de 4 mois, Janel avait eu l’illusion que tout allait mieux entre eux, qu’il était peut-être revenu Max. Mais rapidement, elle avait compris qu’elle se trompait. Il était rapidement redevenu méchant, agressif et les disputes avaient recommencé. Plusieurs fois, elle avait trouvé refuge chez Warren sans vraiment lui dire les raisons de sa présence, juste qu’elle avait besoin d’air. Elle s’imposait un peu, elle le savait, elle en était consciente, et elle s’en voulait atrocement. Même s’il avait l’air de l’apprécier un peu plus, il semblait parfois agacé de sa présence sans réellement oser la remettre à sa place. Elle se regarda dans le miroir de la chambre, elle faisait peine à voir. Elle eut envie de débarquer chez Emma ou Linly, mais en la voyant ainsi, les filles auraient paniqué. Elle le savait, elle s’en voulait aussi de leur mentir, de leur cacher ses difficultés conjugales mais elle se sentait tellement mal qu’elle n’osait rien dire. Jouer la comédie de la femme parfaite, mariée à un homme parfait était tellement plus simple. Finalement, seul Warren présentait que les choses se passaient mal entre elle et son mari même s’il avait la délicatesse de ne pas la questionner. Mais les cris, les disputes à pas d’heure, Janel qui débarquait chez lui, faux sourire sur son visage gêné, étaient révélateurs. Elle fila à la salle de bains et se passa rapidement de l’eau sur le visage avant d’appliquer une crème teintée histoire de se donner meilleure mine. Elle enfila rapidement un pull et un jean et quitta l’appartement désormais désert puisque Max, une fois de plus, avait déserté les lieux, préférant sans doute aller picoler qu’affronter et se montrer responsable. Elle frappa doucement à la porte de Warren. Il ouvrit, torse nu, un jogging qui lui donnait l’air plus relax que d’habitude. Elle se mordilla les lèvres lorsqu’elle vit son regard se poser sur elle, stupéfait. « Janel, ton … œil.» Elle porta doucement la main à son œil et elle secoua la tête en souriant. « Tu veux que je t’emmène à l’hôpital ? » Elle secoua de nouveau la tête et souffla doucement, posant la main sur le torse du jeune homme et se surprenant elle-même de ce geste. « Emmène-moi loin Warren. S’il te plaît. Au moins pour cette nuit.» Il la regarda un instant, figé, mais finit par hocher la tête. « D’accord, attends-moi, je vais m’h abiller.» Moins de 10 minutes plus tard, le jeune homme la rejoignait, vêtu d’un jean et d’un pull et ils descendirent rapidement tous les deux. Elle monta dans le véhicule du jeune homme et il démarra rapidement. Ils roulèrent longtemps sans but précis, jusqu’à s’éloigner un peu de Phoenix. « Tu vas continuer de subir encore longtemps ? » La blonde baissa doucement la tête et elle souffla avant de répondre : « Je sais pas … J’espère toujours que ça s’arrange et .. En fait, je sais même plus si j’espère. L’année dernière, oui .Maintenant … Je crois que c’est juste fini.» Elle sentit la main du jeune homme se poser sur sa cuisse et elle frissonna doucement, troublée. « Tu devrais te bouger un peu et trouver le courage de partir alors. Ou de le virer une bonne fois pour toutes.» Elle hocha la tête : « Je sais Warren, je sais.» Il finit par s’arrêter et se gara sur le côté de la route. Il sortit de la voiture et alla ouvrir la portière de Janel. Il lui tendit la main et elle l’attrapa. « Viens, je vais te montrer un endroit.» Ils marchèrent une bonne dizaines de minutes, main dans la main, avant de parvenir dans un endroit désert, au bord d’une colline déserte. Il se laissa choir et elle s’installa aussi à ses côtés. « Je viens souvent ici quand j’ai besoin de réfléchir. » « C’est magnifique.» Elle laissa sa tête tomber sur l’épaule du jeune homme et il passa doucement son bras autour d’elle. Ils restèrent un long moment ensemble, immobiles.

Warren est le voisin de Janel depuis presque 2 ans maintenant. Il est arrivé dans l'immeuble au moment où le couple de la blonde commençait vraiment à vaciller : disputes, insultes, mari qui quitte le domicile. Si bien que la blonde a souvent eu besoin de l'aide de son voisin pour divers petits problèmes, et peut-être aussi parfois pour avoir un peu de compagnie. Au début, la blonde l'agaçait plus qu'autre chose. Voisine bruyante, gaffeuse, maladroite, nana à problèmes, bref pas du tout son genre. Mais avec les mois, le temps, il a commencé à s'attacher à elle. Il sent bien que son mariage ne tient plus qu'à un fil et maintenant qu'il sait que le mari de la belle est violent à ses heures, il va se sentir le devoir de la protéger.


   
romance your ego for a while

   Coucou mes poulets d'amour,

Si vous prenez ce scénario, vous ferez de moi une nana comblée, superheureuse, bref, je vous aimerais pour la vie !!    

Puisque vous êtes en train de lire, j’imagine qu’il vous intéresse et plusieurs questions vous viennent ? Pas de souci, je suis là pour y répondre.

Déjà, parlons de l’avatar. Jason est hyper sexy et je trouve que lui et Kiki Bell, c’est juste un tandem de choc. Et puis, je suis une nostalgique de Veronica Mars, donc je vous avoue que j'aime ce couple. Mais si vraiment vous bloquez, je peux accepter d'autres hommes, proposez-moi donc d'autres noms  

Le pseudo est plutôt négociable, surtout le nom. Faîtes vous plaisir !

Pour le reste, j’ai envie d’une personne motivée, investie qui ne me laissera pas tomber au bout de quelques semaines ! Si possible, quelqu’un qui ne fasse pas énormément de fautes, des RPS consistants (plus de 500 mots si possible, sauf en cas de coups durs, on peut faire moins ^^)

Vous voyez, je suis gentille, je fais pas peur, alors lancez-vous !    
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(M/RESERVE) JASON DOHRING

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Table] Monoliths par Jason Phillips
» bonjour a tous de jason!!
» ma reserve d'eau
» la reserve
» [Revue] Jaeger LeCoultre Master Reserve de Marche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MY NEIGHBOR IS AN ASSHOLE :: COME AS YOU ARE :: hello, i love you :: somebody that i used to know-