AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (M/LIBRE) AARON TVEIT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Aimer quelqu'un, c'est être capable de le laisser partir. C'est accepter le fait qu'il ne veuille pas de vous ; qu'il finisse par se lasser, vous oublier. Mais quand on aime, on le sait : on n'hésite pas, on le veut. On pardonne parce que nous sommes faibles et que nous n'attendions qu'une chose, c'est qu'il revienne. On espère. On y croit. On se dit que c'est une évidence.
> arrivé(e) le : 28/12/2014
> messages : 317
> pseudo : Luxette
> double compte : Camilla Hamilton (Candicola) - Janel Doherty (Kristen Bell) & Bridget Echolls (Jaime King)
> avatar : JLC ♥
> crédits : Lily/Chestilly (avatar) et TumblR (gifs)
❥ statut civil : Célibataire, toujours déséspérement en train de craquer sur son meilleur ami
> métier : Organisatrice d'événements, rêve d'ouvrir sa propre boîte !
> immeuble : Immeuble Reagan
> appartement : 5B
> pêchés mignons : les séries romantiques ♥️ le chocolat ♥️ les tartes aux pommes ♥️ les chatons et chiots ♥️ la bit-littérature ♥️ le maquillage ♥️ les parfums ♥️ les sacs à mains ♥️ les belles robes de mariées
> points : 206

MessageSujet: (M/LIBRE) AARON TVEIT Lun 19 Jan - 9:18


Leonard "Léo", Jefferson
« - LA CLE QUE JE VOUS AI DONNE, C'ETAIT POUR LES CAS D'URGENCE ! - EH BIEN, C'EN ETAIT UN : ON AVAIT PLUS DE TACOS. » - FRIENDS

✽ ✽ ✽

nom prénom ☆ Leonard Jefferson. surnom(s) ☆ Léo. date, lieu de naissance ☆ Date au choix, né à Phoenix. âge ☆ entre 31/33 ans. origines ☆ américaines et au choix. activité professionnelle ☆ au choix. situation amoureuse ☆ en couple. caractère ☆ malicieux + drôle + sociable + bon vivant + séducteur + têtu + orgueilleux + rancunier + intelligent + ambitieux + caractériel + attentionné + jaloux. groupe ☆ je le vois plutôt pizza, mais au choix.


i only miss you when i'm breathing


Voici quelques points importants pour l'histoire, le reste est à votre guise :

- Léo est né à Phoenix dans une famille aisée et unie (à voir pour sa situation familiale, je vous laisse gérer si vous voulez qu'il ait des frères et soeurs, etc ...)

- Il a rencontré Lucy à son arrivée dans le quartier et ils sont rapidement devenus inseparables.

- Lorsqu'ils ont grandi, à l'adolescence, ils ont commence tous les deux à se plaire un peu plus mais sans jamais oser se l'avouer. Cela à donné lieux à des petits baisers, des declarations de temps en temps, mais ils n'ont jamais réussi à se mettre d'accord et à assumer leurs sentiments.

- Leo a fini par se mettre avec la cousine de Lucy, Elena. Sauf que quand Lucy l'a appris, elle a débarqué chez lui, saoule, et ils ont couché ensemble. Elle a fui la ville, incapable d'assumer ce qu'il s'était passé.

- Ils ne se sont donc pas parlés, ni vus pendant 5 ans. Leo a été blessé de son depart, de sa réaction surtout qu'il aurait été prêt à lâcher Elena pour elle.

- Aujourd'hui, elle revient en ville et ils vont se retrouver voisins.

- Il est toujours en couple avec Elena et ils habitent ensemble depuis plusieurs années maintenant dans l'immeuble Reagan.



suddenly my eyes are open

Voici les extraits de ma fiche qui évoquent la relation entre Leo et Lucy :

]« Lucy ! » La jeune fille sursauta en entendant une voix grave l’appeler et elle quitta son lit dans lequel elle bouquinait tranquillement pour se mettre à la fenêtre, entrouverte, qui laissait passer une petite brise automnale agréable. Leo se tenait en bas et il lui fit un signe de main en l’apercevant. « Descends vite, je dois te montrer quelque chose.» Elle ne put s’empêcher d’esquisser un sourire et elle hocha la tête : « J’arrive ! » Elle enfila un pull par-dessus le top un peu léger qu’elle portait et un jean moulant, remplaçant le short de velours noir qu’elle portait toujours quand elle traînait chez elle, et elle quitta sa chambre, claquant la porte au passage. « Lucy ! La porte ! » Sa mère avait passé la tête par la porte de la salle de bains où elle terminait de nettoyer. « Courant d’air, mam ! Désolée ! » « Tu sors ? » Lucy hocha la tête en souriant : « Pas longtemps, Léo m’attend en bas. Je ne rentre pas tard.» Sa mère esquissa un sourire en haussant les épaules. Sa fille d’à peine 16 ans grandissait à la vitesse de la lumière, et elle se rappelait encore de la petite gamine qu’elle était il y a encore quelques années. « D’accord mon bébé, embrasse Léo pour moi.» Lucy grimaça, elle détestait que sa mère l’appelle encore « mon bébé », elle trouvait cela tellement ridicule ! Surtout qu’elle ne se donnait même pas la peine de cacher ce surnom lorsque la brunette ramenait des amis chez ses parents. Mais, par affection pour sa mère, elle ne disait rien, se contentant de sourire gentiment. « Je lui dirais ! » Léo était presque de la famille. Il était le voisin de la brune depuis qu’ils avaient 6 ans, sa famille avait aménagée et rapidement, les deux étaient devenus inséparables. Les parents avaient appris à se connaître aussi et ils s’entendaient plutôt bien, riant ensemble en imaginant leurs enfants finir leur vie ensemble, ce qui faisait grimace à chaque fois les deux intéressés. La brunette dévala l’escalier et fit un petit signe de la main à son père qui bricolait un vieux fauteuil. Elle adorait ce côté-là chez lui, il donnait un renouveau à toutes les vieilleries possibles et inimaginables … Elle sortit de chez elle et retrouva le blond qui trépignait devant la porte d’entrée. Elle déposa un baiser sur sa joue avant de le regarder : « Qu’est ce qu’il y avait de si important qui pouvait pas attendre demain ? » Bon, il n’était pas si tard que ça, à peine 19h, mais la jeune fille avait une faim de loup et son père avait préparé ses célèbres lasagnes. Impossible de les rater. Même Emma qui était parfois difficile les adorait. « Tiens ! » Il lui tendit un petit paquet et elle le saisit, surprise. « Bah … Pourquoi un cadeau ? » Il haussa les épaules en lâchant un petit rire malicieux. « Je ne t’ai toujours rien offert pour ton anniversaire … Et c’était il y a 6 mois ! Il fallait bien que je me rattrape.» Elle éclata de rire et secoua la tête : « C’était pas la peine Léo ! Mais je t’avoue qu’un cadeau entre mon anniversaire et Noël, c’est juste parfait.» Elle défit avec impatience les liens rouges et dorés du paquet et découvrit un petit carnet avec une superbe couverture en cuir vieilli rose. Elle le brandit, un sourire radieux sur le visage. « Oh merci ! Il est parfait ! Je l’adore.» Il sourit et tapota maladroitement le bras de la jeune femme : « Je savais qu’il te plairait, tu passes ton temps à raler parce que tu n’as plus de journal intime.» Elle sourit et déposa de nouveau un baiser sur la joue de son meilleur ami. « Tu es le meilleur ! Pour la peine, je t’invite à dîner ! Mon père fait ses lasagnes. Et Emma est à la maison. » « Tant que c’est pas toi qui cuisines, ça me va ! » Il rit, moqueur et elle lui donna un coup dans l’épaule. Il faisait référence à une soirée où laissés tous les deux pendant que leurs parents sortaient, elle s’était essayé à la cuisine. Un échec cuisant … Elle rit et elle lui attrapa le bras pour l’emmener chez elle. [/size]

La brunette dansait sur la piste, indifférente aux regards qui s’attardaient sur sa silhouette parfaite, mise en valeur par une petite robe bien trop courte rouge incendiaire. Elle se laissait porter par la musique, un verre à la main, sûrement déjà un peu pompette. Elle sentit deux mains attraper ses hanches et elle se retourna brusquement, faisant face à  Léo. Un sourire de soulagement se dessina sur son visage et elle posa ses mains sur le torse du jeune homme. « Danse avec moi Léo, s’il te plaît ! » « Certainement pas, tu as beaucoup trop bu. Je te ramène chez toi avant qu’un autre homme t’enlève. Tu es beaucoup trop sexy dans cette robe.» Elle le dévisagea, joueuse et haussa les épaules : « Tu ne m’as jamais dit que tu me trouvais sexy … » Elle rit doucement et s’accrocha à son cou. « Allez viens on danse et après promis, je te laisse me ramener.» Elle le supplia du regard et il soupira, se mordant doucement la lèvre avant d’abdiquer. Il avait souvent du mal à lui refuser quoique ce soit, elle le savait bien. « Bon, ok, une foutue danse et on y va.» Elle sautilla un peu mais ses mains sur ses hanches la pressèrent un peu plus, la forçant à rester immobile. Elle soupira et posa sa tête contre le torse du blond, et il laissa ses mains dériver dans son dos. La musique s’était adoucie et elle apprécia un instant le calme de ce moment. Quand les dernières notes de musique parvinrent à leurs oreilles, Léo s’écarta, presque brusquement. « Allez, on y va, Lucy.» Elle hocha la tête, sagement et elle attrapa la main qu’il lui tendait. Ils traversèrent la salle d’un pas rapide et ils parvinrent rapidement à l’extérieur de la boîte. Lucy n’avait même pas encore 21 ans, tout juste 20 ans, mais on la laissait rentrer à chaque fois, et ça depuis qu’elle avait 17 ans. Un sourire et un décolleté pouvaient tout changer ! Léo lui tendit un casque qu’elle enfila et il l’aida à monter sur sa moto avant de monter à son tour. « Accroche-toi bien surtout, tu n’as pas la tenue idéale pour te casser la gueule. Ta robe est déjà presque inexistante, si en plus elle se déchire … » Il semblait moins tendu que dans la boîte et la brune haussa les épaules en riant : « Cette robe est parfaite, allez démarre, je commence à avoir froid.» En moins de vingt minutes, ils étaient arrivés et Léo avait raccompagné la jeune femme jusqu’à son perron. « Fais pas trop de bruit, sinon tes parents vont te tuer.» Il rit doucement et elle hocha la tête, riant avec lui. Soudain, sans qu’elle ne comprenne vraiment, ni comment, elle se retrouva plaquée contre le mur, les lèvres de Léo attrapant les siennes, avidement. Elle répondit à son baiser, passant les bras autour de son cou et collant son corps au sien, musclé, puissant. Finalement, il mit fin au baiser après quelques instants, essoufflé, et il secoua doucement la tête : « Bonne nuit, Lucy.» Il disparut, regagnant rapidement la maison de ses parents, tandis que la brune était interdite, encore sous le choc de ce baiser inattendu. […] « Pour hier … Oublie, hein ? J’avais trop bu et … » Gêné, Léo se tenait appuyé sur le mur de sa chambre tandis qu’elle avait pris place sur le lit du jeune homme. Elle hocha doucement la tête. Elle s’était réveillée le lendemain, un peu après 12h, les idées vaseuses mais ce baiser bien en tête. Et elle ne comprenait pas. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’il mentait. Léo ne conduisait jamais la moto quand il avait trop bu, et encore moins avec elle en passager. Il avait perdu un ami dans un accident de moto et depuis, il s’était assagi à ce niveau-là, ne prenant aucun risque. « T’en fais pas, c’est déjà oublié, j’étais complètement morte hier ! » parvint-elle à répliquer joyeusement, un signe de main pour accompagner ses paroles. Il hocha la tête et retrouva son sourire. Après tout, s’il voulait oublier, qu’il oublie. C’était sans doute mieux ainsi …

« Il t’a dit qu’il t’aimait ? Ohlala, il l’a enfin fait ! » Ella sautilla sur place et Lucy la fusilla du regard. « Enfin ? Qu’est ce que tu veux dire par là ? » Installée à une terrasse avec sa meilleure amie, la brune lui racontait que la veille au soir, après une séance ciné, Léo lui avait avoué ses sentiments. Un truc auquel elle ne s’attendait pas du tout surtout que depuis leur fameux baiser d’il y a 5 ans, plus rien n’avait pu laisser penser qu’il s’intéressait à elle d’une autre façon que sa bonne copine de toujours. Ils s’étaient même un peu éloignés en grandissant, réalisant peut-être qu’ils étaient trop fusionnels pour n’être qu’amis. Lucy tourna sa paille dans son cocktail tandis que Ella esquissait un sourire malicieux. « J’ai toujours été persuadée que ça finirait comme ça, par un baiser de cinéma et une déclaration enflammée.» Elle tapa dans ses mains et Lucy soupira en secouant la tête : « Il n’y a pas eu de baisers de cinéma … Je … Je l’ai repoussé.» Ella était sa meilleure amie depuis presque 4 ans maintenant et elle lui avait bien évidemment raconté cette scène entre Léo et elle. La jeune femme la charriait souvent sur ce couple qu’ils devraient former même si Lucy lui répétait sans arrêt qu’elle ne voulait pas de lui. « Oh … Je … J’aurais pensé que tu dirais oui.» Lucy secoua la tête indignée et but une gorgée de son cocktail. « Je passe mon temps à te dire que je ne suis pas amoureuse de Léo. J’ai un mec en ce moment, je te rappelle. Il s’appelle Damian et c’est ton pote ! » Ella haussa les épaules et esquissa un geste de la main pour dire qu’elle se fichait de lui. « Je pensais que tu voulais juste te voiler la face, que tu étais secrètement amoureuse de lui mais que tu n’avais pas digéré votre baiser et sa réaction … » « Non, non, non je ne suis pas amoureuse de Léo. Allez, oublions Léo un peu et allons danser ! » Ella hocha la tête et elles attrapèrent leurs sacs et leurs verres pour filer à l’intérieur du pub. […] « Si tu veux, on peut rejoindre des amis à moi ? Ils se font un ciné.» Lucy sourit à sa cousine, un peu gênée. La jeune femme avait débarqué chez elle il y a 3 jours suite à une rupture sentimentale difficile. Elle ne se souvenait même plus de quand elle avait vu Elena pour la dernière fois. Elle avait peut-être 14 ans, ou un peu plus. A ses 18 ans ? Bref, ça faisait un bout de temps. Lucy était déjà fort bien occupée dans sa vie pour en plus s’occuper d’une cousine qu’elle avait à peine connue. Ou si quand elles étaient petites. A l’époque, Elena habitait pas loin de chez elle et elles se voyaient tous les week-ends. Puis, ses parents avaient divorcé et elle avait suivi sa mère, brisant le cœur des deux cousines qui étaient comme deux sœurs. Elles avaient 10 ans à l’époque. Après, elles s’étaient écrit, puis téléphoné avant de laisser peu à peu la distance avoir raison de leur relation. Maintenant, elles ne se contentaient que de brefs appels de temps en temps. « Avec plaisir, allons-y. Ca me fera du bien de voir du monde.» Elena sourit et Lucy hocha la tête avec douceur. Quarante minutes plus tard, elles arrivaient en ville, joliment vêtues toutes les deux. Lucy aperçut Léo et sourit en lui faisant un petit signe de la main. Malgré ce qu’il s’était passé entre eux il y a quelques semaines, la vie avait continué, comme avant, il y a 5 ans, après ce baiser. « Salut toi ! » Elle lui claqua une bise, et étreignit rapidement son meilleur ami avant de se tourner et de désigner Elena du doigt : « Elena, ma cousine ! Elena, je te présente Léo, mon meilleur ami.» « Lucy ne m’avait jamais dit que tu étais aussi jolie.» Il lui fit une bise peut-être un peu trop longue avant de se retourner vers Lucy : « Les autres nous rejoignent direct dans la salle. On y va ? » Lucy hocha la tête et d’un geste un peu trop possessif, elle attrapa le bras de Léo pour marcher à ses côtés, Elena à sa droite. « Allons-y ! »

« Tu bois trop Lucy, ralentis.» « Je vais le tuer, je te jure Lucy, je vais le tuer.» Ella s’installa à ses côtés et fit signe au barman de lui mettre la même chose. « Elena vient de m’annoncer qu’ils étaient ensemble. Depuis deux mois. Et moi comme une conne, je … me doutais de rien. Apparemment, c’est sérieux. » Lucy déglutit difficilement et secoua doucement la tête : « Léo et elle … Je sais même pas pourquoi ça m’atteint comme ça. Je devrais être heureuse pour eux, Elena est super et … » Elle sentit les larmes monter et elle secoua la tête, finissant son gin d’une traite. « Peut-être que tu l’aimes un peu plus que ça Léo finalement … » Lucy dévisagea Ella comme si elle venait de la rencontrer et elle secoua la tête : « Arrête tes conneries. » Elle lança un billet de 50 dollars sur le bar et se retourna vers sa meilleure amie. « Je vais dormir chez mes parents, j’ai besoin de souffler un peu. Je t’appelle demain.» Ella soupira, tenta de la retenir un peu mais Lucy quitta le bar. Elle aurait vraiment du rentrer chez ses parents, mais ses pas la guidèrent chez Léo qui avait pris un appartement non loin du centre-ville. Elle frappa à la porte, presque violemment et rapidement, le blond ouvrit, torse nu, vêtu d’un simple pantalon de jogging gris. « Lucy ? Qu’est ce … » « Qu’est ce que tu cherches Léo ? Hein ? Dis-moi ? C’est quoi ton cinéma avec Elena ? Tu te venges, c’est ça ? » Elle le poussa à l’intérieur et il referma la porte de son pied tandis qu’elle le ruait de coups de poings dans le torse. Il finit par s’emparer de ses poignets, l’immobilisant. « Et toi Lucy ? A quoi tu joues ? Ca te ressemble pas d’être jalouse … » Elle secoua la tête et cria presque : « Je suis pas jalouse merde … » Il lâcha un rire, nerveux, et il la força à lui faire face. « Si c’est pas de la jalousie, c’est quoi ? » Elle haussa les épaules et elle laissa tomber sa tête contre le torse du jeune homme. Il attrapa son menton et la força de nouveau à relever la tête avant de l’embrasser violemment. Elle attrapa le jeune homme par la nuque, son corps se collant au sien et ils avancèrent ainsi, bouche nouée, corps liés, jusque dans la chambre du jeune homme. « Je te veux Lucy, je te veux toi et personne d’autre.» […] Elle avait quitté le lit du jeune homme précipitamment, enfilant rapidement sa robe et sa veste avant de filer comme une voleuse à travers l’aube qui avait envahi la ville d’une lumière claire, tamisée. Elle avait déconné, vraiment. Elena semblait tellement heureuse lorsqu’elle avait évoqué sa relation avec le blond, tellement épanouie, et elle … Elle avait couché avec. Elle secoua la tête et son téléphone vibra, la faisant sursauter. Léo l’appelait, elle ne répondit pas, gardant son téléphone dans la main. Mais quelques minutes plus tard, un message. Lucy, ne dis rien à Elena surtout. Rien d’autre alors … Une erreur ? Comme ce baiser il y a des années. Quelques heures après, elle avait bouclé sa valise et s’envolait pour New-York. Dans l’avion, elle se bénit de ne pas avoir refusé l’offre de stage qu’on lui avait proposé pour boucler ses études. C’était une des boîtes d’événementiel les plus prestigieuses de NYC, des USA même, et même si elle avait pensé refusé, incapable de s’imaginer loin de chez elle et de sa clique d’amis, finalement, partir était le mieux. Elle enverrait un mail en arrivant, ou les appellerait, espérant que leur proposition tenait toujours malgré son manque de motivation d’il y a quelques semaines lorsqu’elle leur avait dit qu’elle avait besoin de réfléchir.  Elle avait laissé un mot à Elena qui était partie faire des courses en lui disant qu’elle quittait la ville pour quelques temps, qu’elle avait eu une opportunité en or. Elle lui laissait son appartement et imaginer qu’elle y vivrait le parfait amour avec Léo lui donnait envie de vomir. Elle appellerait Emma en arrivant aussi, elle risquait de s’inquiéter sinon. Elle souffla doucement et elle posa sa tête contre l’accoudoir, ne tardant pas à s’endormir.

Elle souffla doucement en fermant sa valise. Elle en avait déjà réexpédié deux chez ses parents en attendant d’avoir les clés de l’appartement qu’elle avait loué en prévision de son retour. Son père était malade et sa mère avait de plus en plus de mal à affronter ça toute seule. Emma l'aidait beaucoup mais elle voulait ses deux filles à ses côtés. Elle avait donc décidé après 5 ans de quitter New-York et de rentrer. La fuite était finie. Elle n’avait reçu qu’un SMS de Léo depuis son départ, un simple « c’est ça ta réponse alors … » auquel elle n’avait pas répondu, effaçant le numéro du jeune homme. Presque 20 ans d’amitié balayé à cause d’une « erreur ». Elle continuait d’appeler Ella et cette dernière avait même passé quelques mois chez à NYC. Bien entendu, Lucy avait des nouvelles presque toutes les semaines de sa grande soeur, et Emma était même venue plusieurs fois la voir à New-York. C'était la seule qui osait parfois balancer Léo sur le tapis, mais bien souvent, Lucy la faisait taire d'un regard noir. La jeune femme lança un dernier regard à son loft new-yorkais. Elle avait vécu pendant 5 ans la belle vie, un poste en or dans une boîte en or, une relation de quelques années avec un riche et beau docteur qu’elle avait fini par plaquer lorsqu’il avait voulu passer à l’étape supérieure, soit la demander en mariage, et quelques relations sympas avec des artistes torturés ou des jeunes avocats déjà ambitieux. NY quoi. Et dire qu’elle allait retrouver sa petite ville. Elle soupira en y songeant. Léo vivait-il toujours là-bas ? Avec Elena ? Elle n’avait jamais plus parlé de lui, ni à ses parents, ni à Ella, et tous avaient respecté son choix d’un accord tacite, jamais évoqué clairement. Elle héla un taxi et elle en trouva un rapidement. « L’aéroport, s’il vous plaît.» « Voyage d’affaires ? » demanda le chauffeur, l’observant discrètement dans son retro. « Non … Retour aux sources.» Elle se tut le reste du voyage. Elle grignota rapidement un burrito, sûrement son dernier, avant d’embarquer, un nœud au ventre lui donnant l’impression qu’elle allait exploser. Le vol fut court, sans doute trop à son goût et lorsqu’elle quitta l’aéroport, elle regarda autour d’elle. Sa mère devait venir la chercher. « Lucy … » Elle se retourna, pâle, troublée. Il était là. Elle le fixa un instant et il s’approcha d’elle, attrapant sa valise. « Ta mère m’envoie, elle … a du aller à l’hôpital pour ton père. Pour un examen, rien de grave.» précisa-t-il en voyant le visage de la jeune femme s’affaiser. « Elena gare la voiture, elle nous attend.» « Oh … Ok.» Ils étaient maladroits, indécis, et ils se remirent en marche, sans même se regarder, se parler.  

Lucy et Léo sont les meilleurs amis du monde depuis longtemps, du moins ils l'étaient ... En effet, en grandissant, ils ont commence à se plaire, à se chercher mais n'ont jamais réussi à s'avouer réellement leurs sentiments. Si bien que quand le jeune homme s'est mis en couple avec sa cousine, elle l'a très mal pris et ils ont fini par coucher ensemble suite à une dispute. Du coup, la jeune femme a fui de la ville et elle est restée presque 5 ans à NY. Elle vient de revenir pour aider sa mere et sa soeur à gérer leur père malade. Elle va découvrir que Leo est toujours dans le coin, avec sa cousine, et qu'ils seront voisins. Difficile à gérer pour la jeune femme qui se rendra compte qu'elle est toujours amoureuse de lui.



romance your ego for a while


Coucou mes poulets d'amour,

Si vous prenez ce scénario, vous ferez de moi une nana comblée, superheureuse, bref, je vous aimerais pour la vie !!

Puisque vous êtes en train de lire, j’imagine qu’il vous intéresse et plusieurs questions vous viennent ? Pas de souci, je suis là pour y répondre.

Déjà, parlons de l’avatar. Aaron est hyper sexy et je trouve que lui et JLC, c’est juste un tandem de choc. Mais après, s’il ne vous plaît pas, vous pouvez me proposer d’autres noms, je suis loin d’être fermée à d’autres BG (a)

Le pseudo est plutôt négociable, surtout le nom. Je vous avoue que j’aime bien Leo, donc si possible, vous pouvez le garder :)

Pour le reste, j’ai envie d’une personne motivée, investie qui ne me laissera pas tomber au bout de quelques semaines ! Si possible, quelqu’un qui ne fasse pas énormément de fautes, des RPS consistants (plus de 500 mots si possible, sauf en cas de coups durs, on peut faire moins ^^)

Vous voyez, je suis gentille, je fais pas peur, alors lancez-vous !  

_________________
Je voulais t'aimer
   
[...] comme je n'avais encore jamais aimé. Je voulais être celle qui te marquerait, celle qui te manquerait, celle qui te ferait sourire et te redonnerait l'espoir lorsque seul dans le noir, tu ne distinguerais plus la lumière. En fait, je voulais que tu crois assez à nous pour me donner envie d'y croire vraiment. © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(M/LIBRE) AARON TVEIT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MY NEIGHBOR IS AN ASSHOLE :: COME AS YOU ARE :: hello, i love you :: somebody that i used to know-