AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cami + anything that's worth having is sure enough worth fighting for.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



" Je n'aime plus le monde dans lequel je vis ! Et tous les gens autour de moi... et l'inertie de mon existence qui se dérobe sous mes pas, sans que je puisse l'en empêcher... J'ai l'horrible impression d'être dans une pièce pleine de monde et j'ai beau hurler comme une folle, il n'y a personne qui se soucie de moi ! "
> arrivé(e) le : 04/01/2015
> messages : 182
> pseudo : Luxette
> double compte : Lucy Grimaldi (JLC) - Janel Doherty (Kristen Bell) & Bridget Echolls (Jaime King)
> avatar : Candice Accola
> crédits : acid lemon (avatar) et TumblR (gifs)
❥ statut civil : Fiancée à un homme qu'elle ne veut pas aimer, un homme qui lui a déjà brisé le coeur. Mariage qu'elle a accepté pour faire plaisir à son père, mariage plutôt imposé ... Craque pour son voisin.
> métier : Psychologue
> immeuble : Immeuble Kennedy
> appartement : 35A
> pêchés mignons : Marc Jacobs ♥️ Tiffany & co ♥️ les émissions de cuisine, elle pourrait passer sa vie devant ♥️ les chats ♥️ les muffins, surtout ceux aux myrtilles ♥️ les séries débiles que sa mère regardait quand elle était jeune ♥️ les jeux vidéos même si elle ne l'avoue pas à tout le monde.
> points : 111

MessageSujet: Cami + anything that's worth having is sure enough worth fighting for. Dim 4 Jan - 16:41


Camilla Hamilton
« - LA CLE QUE JE VOUS AI DONNE, C'ETAIT POUR LES CAS D'URGENCE ! - EH BIEN, C'EN ETAIT UN : ON AVAIT PLUS DE TACOS. » - FRIENDS

✽ ✽ ✽

nom & prénom(s) ☆ Camilla, un prénom qu'elle déteste. Tout le monde l'appelle Cami, sauf son fiancé et ses parents. Prudence, son deuxième prénom qu'elle tient d'une grand-mere qu'elle n'a pas connu. Hamilton, le nom de son papa, riche homme d'affaires.surnom(s) ☆ Cami. date, lieu de naissance ☆ Phoenix, le 14 février 1987. âge ☆ 27 ans. origines ☆ américaines. activité professionnelle ☆ Psychologue, au grand dam de son père qui la rêvait chirurgienne ou avocate. situation amoureuse ☆ Fiancée à un home qu'elle n'aime pas, en train de craquer dangereusement pour un autre. caractère ☆ sensible + un peu naïve + douce + attentionnée + romantique + renfermée + spontanée + impatiente + têtue + ambitieuse + loyale + généreuse + à l'écoute + drôle + sociable + maniaque + perfectionniste + discrete + calme + un peu rigide. groupe ☆ Cesar Salad.



Even at my worst, I'm best with you



+ Si ton ami t'appelle à trois heures du matin pour l'aider à se sortir d'une situation, que fais tu?
Tu ignores son appel, oui c'est ton ami mais tu as besoin de sommeil aussi.
 Tu te lèves en quatrième vitesse et tu prends ta pelle, ne sait-on jamais ce qui peut se passer.
Tu lui dis d'appeler la police, hors de question que tu sois mêlé à une histoire louche.
Tu prends ta carte bleue et va payer la caution, sauf si celui-ci est dans un autre État ou si cette caution est démesurément élevée.

Quand tu rentres du boulot après une dure journée, tu es plutôt:
Petite sortie entre amis, rien de tel pour se changer les idées.
Tu restes au calme chez toi et débranche ton téléphone.
Petite soirée avec ton amoureux/amoureuse: un dîner et un film.
Tu vas directement dans ton frigo attraper ton pot de glace et la bouteille de vodka. Tu déprimes pour la soirée!

Tu es quel genre de coloc:
Celui qui ne ramasse rien, et qui attends patiemment que les autres le fasses pour toi.
Tu fais ta part des corvées, tu as même instaurée le planning des tâches.
Tu respectes le code de colocation, tu fais même signer un contrat à tes colocs pour ne pas avoir de surprise.
Tu préfères vivre seul(e) au moins aucune contrainte, tu es le maître de ton appart un point c'est tout.

Qu'est ce que l'amitié pour toi?:
C'est faire des trucs stupides du moment que touts tes amis le font.
Tu peux vivre sans après tout, on ne peut compter que sur soit même.
C'est indispensable. Tu ne peux pas vivre dans tes amis.
C'est un moyen d'avoir des gens à qui demander de l'aide quand on en a besoin sans pour autant faire d'efforts de son côté.

Ton voisin du dessous ressembles plus à :
Barney Stinson, tu as du mal à suivre sa vie amoureuse.
Mr Heckles avec son chat... il n'arrête pas de se plaindre du bruit que tu fais.
Tu n'as jamais vu ton voisin. Mais j'ai un voisin au dessous?
Un serial Killer et donc tu préfères l'éviter au maximum. On ne sait jamais et tu ne veux pas finir découpé en morceau dans sa cuisine.

Si tu croises ton voisin/ta voisine hyper canon dans les couloirs très peu vêtu, quelle est ta réaction ?
Tu n'hésites pas une seconde et vas le/la draguer
Tu deviens rouge comme une tomate, bafouille un bonjour et pars précipitamment
Tu n'y prêtes même pas attention, de toute façon t'as l'habitude
Tu admires pendant quelques secondes et tu pars sans un mot


QUE PENSEZ VOUS DE L'AMITIE L’amitié est une chose importante, mais je dois avouer que j’ai du mal à accorder ma confiance aux gens. Je viens d’une famille riche, très aisée, et parfois, les gens m’ont utilisé pour ça. Après tout, avoir une amie blindée a pas mal d’avantages. Du coup, aujourd’hui, je fais vraiment attention aux gens que je rencontre. Je ne suis plus la petite fille naïve que j’ai eu l’habitude d’être. J’ai été trop déçue, souvent trahie, et aujourd’hui, je refuse de souffrir encore. L’amitié doit rester quelque chose de simple, de beau, quelque chose qui rend heureux, pas le contraire. J’ai donc un cercle très fermé d’amis, et le reste, c’est des connaissances, des bons copains. Des gens que j’apprécie mais avec qui je pose toujours une barrière.. VOTRE MEILLEUR SOUVENIR Mon meilleur souvenir ? C’est difficile à dire. Je dois vous avouer que j’ai eu la chance folle de beaucoup voyager dans mon enfance et adolescence. Mes parents me traînait de pays en pays, et j’ai adoré chaque voyage. Le désert africain, ses animaux, les paysages sauvages et à couper le souffle de la Nouvelle-Zélande, la convivialité du Mexique, la dolce vita italienne … Bref, j’adore voyager et même si je bouge moins maintenant, j’en garde des souvenirs merveilleux.. UNE ANECDOTE MARRANTE Ouhla … C’est difficile à dire. Honnêtement, je ne suis pas la fille la plus fun que vous avez rencontré, ça c’est sûr. Mes parents m’ont habitué à être la petite fille parfaite, calme, qui fait ce qu’on attend d’elle. Et je ne déroge pas beaucoup à la règle, même 20 ans après … Peut-être que la fois où j’aurais pu vous faire rire, c’est … Comment dire ? A la fin de mes études, j’étais très heureuse et en même temps très déprimée, alors pou une fois, je me suis totalement lâchée sur l’alcool. J’ai bu vraiment beaucoup, et j’ai fini la soirée à danser sur ma table, bouteille à la main en guise de micro et j’ai chanté (comme une casserole bien sûr) Without you de Mariah Carey. Mes copines ont bien entendu tout filmer, vous imaginez bien que Camilla se lâchant comme ça, ça n’arrivait pas tous les jours alors … La vidéo s’est retrouvée sur You Tube, une véritable honte pour moi ! Mais qu’est ce que je rigole quand je la regarde, encore aujourd’hui.. VOTRE VOISIN IDEAL Honnêtement, mon voisin idéal serait un appartement vide. C’est pas que je suis pas sociable, loin de là. Mais disons que j’aime être au calme, j’aime me retrouver chez moi et savourer le silence, la tranquillité. Alors, si j’ai un voisin trop présent, trop bruyant, je risque fort de péter un câble et d’appeler la police pour tapage nocturne tous les jours. Ou bien d’écrire une lettre au syndic pour le dégager. Non, je ne suis pas méchante, peut-être juste un peu trop rigide, coincée. Ou intolérante, je ne sais pas... Quoiqu’il en soit, si j’ai un voisin ou une voisine plutôt sympa, calme, qui ne s’impose pas trop, ça peut devenir un très bon voisin, voisine.. 20 CHOSES A SAVOIR SUR TOI(tics, manies, habitudes) Camilla est née et a grandi dans une famille riche et bourgeoise. Son père, magnat des affaires, est un homme très autoritaire, charismatique avec lequel elle a toujours eu du mal à s’entendre. Il veut que tout autour de lui aille dans son sens. Ils ont d’ailleurs eu de gros conflits lorsque la jeune femme s’est lancée dans des études de psychologie. Il aurait préféré la voir avocate ou médecin. + La jeune femme quand elle était enfant a eu l’habitude de tout avoir lorsqu’elle le voulait. Elle a voulu faire du cheval, ses parents l’ont inscrite rapidement, et elle a d’ailleurs fait presque 15 ans d’équitation. Elle a voulu faire du piano, ses parents le lui ont acheté avec un prof particulier. Elle a été plus que gâtée, mais ce qu’elle voulait le plus, l’amour simple de son père, elle en a toujours manqué. + Elle est fille unique, pourtant elle rêverait d’avoir un frère ou une sœur. + Elle fait du jogging pour se défouler, presque chaque matin, ou au moins 3 fois par semaine. + Elle est allergique aux noix, au pollen et aussi aux piqûres d’araignées. + Elle lit beaucoup, de tout. Des romans, des magazines. Elle pourrait passer des journées entières plongée dans un bon bouquin. + Elle aime bien aller au cinéma, en groupe, ou toute seule. + Elle est très gourmande, le chocolat est son péché mignon d’ailleurs. + Elle adore les animaux et elle a d’ailleurs deux chats. Elle rêverait d’avoir un chien, mais en appartement c’est pas le top. + Elle a besoin d’avoir le contrôle sur tout, c’est obsessionnel mais ça a toujours été comme ça. + Elle fait le ménage au moins 2 fois par semaine, et de fond en comble. Elle déteste la saleté, le désordre. + Elle est du genre plutôt calme, d’apparence. Mais les gens qui la connaissent vraiment bien savent qu’elle a sa part de folie. + Elle est fiancée depuis plus d’un an à un homme qu’elle n’aime pas. Le fils de l’associé de son père. Un mariage arrangé qu’elle a accepté à contrecoeur. + Elle joue beaucoup avec ses cheveux quand elle est nerveuse. + Elle adore faire du shopping, c’est une adepte de l’achat compulsif.


hors-jeu:
 

_________________
to be free

   
Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive qu'un putain d'hiver. © belzébuth


Dernière édition par Camilla Hamilton le Dim 4 Jan - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



" Je n'aime plus le monde dans lequel je vis ! Et tous les gens autour de moi... et l'inertie de mon existence qui se dérobe sous mes pas, sans que je puisse l'en empêcher... J'ai l'horrible impression d'être dans une pièce pleine de monde et j'ai beau hurler comme une folle, il n'y a personne qui se soucie de moi ! "
> arrivé(e) le : 04/01/2015
> messages : 182
> pseudo : Luxette
> double compte : Lucy Grimaldi (JLC) - Janel Doherty (Kristen Bell) & Bridget Echolls (Jaime King)
> avatar : Candice Accola
> crédits : acid lemon (avatar) et TumblR (gifs)
❥ statut civil : Fiancée à un homme qu'elle ne veut pas aimer, un homme qui lui a déjà brisé le coeur. Mariage qu'elle a accepté pour faire plaisir à son père, mariage plutôt imposé ... Craque pour son voisin.
> métier : Psychologue
> immeuble : Immeuble Kennedy
> appartement : 35A
> pêchés mignons : Marc Jacobs ♥️ Tiffany & co ♥️ les émissions de cuisine, elle pourrait passer sa vie devant ♥️ les chats ♥️ les muffins, surtout ceux aux myrtilles ♥️ les séries débiles que sa mère regardait quand elle était jeune ♥️ les jeux vidéos même si elle ne l'avoue pas à tout le monde.
> points : 111

MessageSujet: Re: Cami + anything that's worth having is sure enough worth fighting for. Dim 4 Jan - 16:42


Your job's a joke, you're broke, your love life's D.O.A.

« Camilla, chérie, viens-là.» La blondinette leva la tête du dessin qu’elle était en train de colorier et elle souffla doucement, abandonnant à regret son crayon de couleur. Elle rejoignit sa mère qui l’attendait dans la suite parentale, pièce énorme et magnifiquement décorée. Elle esquissa un petit sourire et lissa ses boucles blondes qui retombaient en fouillis sur ses épaules. Elle savait que sa mère la disputerait si elle ne se coiffait pas mieux. Du haut de ses 8 ans, Camilla avait l’habitude d’être une petite fille modèle, douce, appliquée, sage et surtout très obéissante. Elle faisait tout pour satisfaire ses parents, et en particulier son père. « On a des invités ma puce, c’est un contrat très important pour papa et il faudra être bien sage, d’accord ? » Camilla hocha la tête : « Bien sûr maman.» Elisabeth Hamilton sourit, attendrie, et elle caressa doucement le visage de sa fille. « File mettre ta jolie robe rose, celle qu’on a acheté la semaine dernière, veux-tu ? Je te coifferais après. Tu es coiffée comme une sauvageonne trésor.» Camilla hocha la tête et quitta la chambre de ses parents, retournant dans sa chambre à elle, toute de rose peinte et remplie de jouets divers, et elle fouilla dans son armoire à la recherche de la robe dont parlait sa mère. Elle ne tarda pas à la trouver, protéger par une housse, et elle se dépêcha d’ôter la robe plus détendue qu’elle portait pour enfiler cette robe. Elle grimaça, se rendant compte que le tissu la grattait et qu’elle était beaucoup plus lourde que sa robe précédente. Elle allait sans doute être mal à l’aise pour la soirée. Elle attrapa une paire de ballerines rose pâle qu’elle enfila et elle retourna voir sa mère qui esquissa un sourire satisfait devant la perfection qu’incarnait la fillette. « Tu es splendide Camilla, allez, je vais te coiffer et ensuite on descendra préparer la table. Le traiteur a déjà tout livré.» Camilla grimpa sur la coiffeuse et elle laissa sa mère la coiffer et tresser ses cheveux blonds. […] « Elisabeth, Camilla, voici peut-être celui qui deviendra mon bras droit, Peter Fitzgerald. Sa femme, Ingrid. Et leur fils, Joshua.» Les deux familles s’installèrent à la grande table du salon, Joshua face à la blondinette. Un peu plus vieux qu’elle, le jeune garçon semblait habitué aux mêmes règles qu’elle : politesse, calme, discrétion. Loin des enfants qu’elle pouvait voir jouer et hurler dans la rue parfois.

* *

« Tu me plais Camilla, tu le sais, hein ? » La blonde haussa les épaules et secoua doucement la tête. Devant Joshua, elle perdait toujours ses moyens, c’était horrible. Le jeune homme, maintenant âgé de 21 ans, était plus que séduisant, et pour elle, petite minette d’à peine 18 ans, il représentait l’homme idéal : mystérieux, torturé, séduisant, séducteur, et surtout du même monde qu’elle. Depuis leur première rencontre il y a presque 10 ans, leurs pères étaient devenus associés et meilleurs amis du monde. Ils se fréquentaient donc très souvent, hors travail, et Camilla et Joshua étaient du coup souvent ensemble. Devant leurs familles, Joshua avait tout du garçon parfait : poli, bien élevé, doux, calme. En réalité, il était tout le contraire. Ambivalent, drôle, passionné, rebelle, il n’avait rien du parfait fils à papa qu’il aurait pu être. Et ce côté-là chez lui attirait drôlement la blondinette. Il passa doucement sa main sur le visage de la jeune femme et ses lèvres s’approchèrent jusqu’à frôler les siennes. Le baiser devint rapidement plus sauvage, plus passionné, la jeune femme s’accrochant au cou du jeune homme, et collant son corps, mince, contre le sien. Rapidement, il la renversa sur le lit de la jeune femme et ses mains s’aventurèrent sous le pull en cachemire gris de la blonde. Elle le repoussa doucement, sans réelle volonté. « Joshua, non .. On pourrait nous surprendre .. » Il lâcha un petit rire, sa main toujours sous son pull, caressant sa peau soyeuse, frôlant sa poitrine avec douceur. « Ne t’en fais pas, ils sont trop occupés avec leurs contrats. Et nos mères sont parties en ballade. Laisse-moi continuer chérie. Je te veux tellement.» Elle s’offrit au jeune homme, leurs lèvres s’accrochant de nouveau pour ne plus se quitter. Rapidement, il lui ôta ses vêtements et prit possession de son corps encore vierge de jeune femme. A la fin, il s’écarta doucement, un dernier baiser sur les lèvres de la jeune femme. « C’était super bébé.» Elle sourit et haussa les épaules, timide. « Tu m’appelleras ? On pourrait se voir. En dehors d’ici.» Après tout, ils ne se voyaient que par le biais de leurs parents. Il hocha la tête, sourire aux lèvres : « Bien sûr trésor. » Il se rhabilla rapidement, la jeune femme aussi avant qu’ils ne quittent la chambre de la jeune femme.

* *

« Il ne me rappelle pas … Il ne répond pas à mes appels. Et la dernière fois, il a prétexté des révisions pour ne pas venir avec ses parents … » Cami soupira et elle froissa un papier en boule qu’elle balança dans la corbeille de papier de sa meilleure amie. « Je crois qu’il s’est foutu de moi … Tout simplement. Et dire que je pensais compter pour lui. » Cami secoua la tête et Millie posa la main sur la sienne. « Dis pas ça ma puce, ça se trouve il est vraiment en train de pencher sur ses révisions. Il est quand même dans une école prestigieuse.» Cami secoua la tête une nouvelle fois : « Millie, je t’adore, vraiment, mais ne lui cherche pas d’excuse. Je … J’ai été trop naïve, c’est tout … Et dire qu’il était mon premier, je suis vraiment stupide.» Millie et elles étaient deux opposées, l’une brune, l’une blonde, l’une beaucoup plus légère que l’autre, mais pourtant, elles étaient inséparables depuis l’enfance. Elles ne se quittaient pas, se confiaient tout et Cami adorait la famille de la brunette. « Tu sais que je suis une romantique qui croit que tout finit bien.» Millie lâcha un petit rire et Cami l’imita, le cœur plus léger. Elle s’était peut-être fait avoir une fois, ça n’arriverait plus, elle se le promit. […] « Tiens, salut trésor. Qu’est ce qui t’emmène ? » La blonde se posait la même question, immobile devant l’école du jeune homme. « J’avais juste envie  de te voir, de parler un peu. Vu que tu as l’air de m’éviter ces derniers temps.» Le blond posa sa main sur l’épaule de la jeune femme et secoua la tête : « Pas du tout trésor, juste débordé avec les révisions. Si tu veux, on pourrait aller prendre un verre, à l’occasion ? » Elle allait répondre lorsque soudain une jeune femme déboula, une brune somptueuse et elle s’accrocha au bras du jeune homme. « Chéri, dépêche-toi, on va être en retard. » Cami déglutit et elle esquissa un sourire forcé : « Je vous dérange pas plus, je … Je … Je passais juste dans le coin. » Et elle se retourna, fuyant d’un pas rapide l’école, humiliée, blessée au fond d’elle.

* *

« Chérie, ton père t’attend dans son bureau. Il veut te parler, c’est … important.» Cami releva la tête de son bouquin de psycho et elle soupira doucement. Elle révisait ses examens pour sa dernière année d’étude qui lui permettrait enfin de devenir psychologue. « Il ne peut pas venir me voir lui-même ? Je suis convoquée c’est ça … » Du haut de ses 25 ans, la jeune femme n’était plus la petite fille timide et renfermée. Elle savait se rebeller quand il le fallait et ses relations avec son père étaient régulièrement mises à mal. Déjà lorsqu’elle avait choisi la psycho en guise d’études supérieures, une lubie selon son père, et depuis quelques temps, sur son manque de projets pour l’avenir. « Chérie, s’il te plaît, rend pas les choses plus difficiles.» Cami posa son regard sur sa mère, perplexe. « Tu sais ce qu’il me veut toi ? » Sa mère détourna le regard et ne répondit pas, provoquant un soufflement chez la jeune femme. Elle se leva et descendit les escaliers pour débarquer dans le bureau de son père. « Tu voulais me voir ? » Elle s’était arrêtée sur le seuil, discrète, plus calme soudain. Son père l’impressionnait toujours malgré elle. « Entre Camilla, referme la porte.» Elle obéit et s’installa face à son père, dans l’un des imposants fauteuils de cuir noir. « Chérie, il fallait que je te parle de quelque chose. Tu sais que l’entreprise ne va plus si bien qu’il y a quelques années. Je crains malheureusement qu’un concurrent tente de nous nuire, de nous racheter.» La blonde fixa son père, perplexe. Jamais, il ne parlait devant elle des problèmes professionnels auxquels ils pouvaient être confrontés avec son associé, le père de Joshua. « Bien entendu, Joshua comme seul héritier de Peter, finira par présider. Et toi aussi, peut-être, … Même si c’est loin d’être ton but, je le sais.» Il soupira et secoua la tête, affligé apparemment à l’idée que sa fille n’avait pas les mêmes idéaux que lui. « L’idée serait … de t’associer à Joshua.» « M’associer … à Joshua ? Comment ça ? » Son père la fit taire d’un mouvement de la main : « Et bien comme l’entreprise n’est pas ta tasse de thé, je pensais qu’un mariage serait le meilleur moyen pour une association réussie. Josh et toi formez un très beau couple qui plus est.» La blonde déglutit et elle secoua doucement la tête, attérée. « Tu es sérieux papa ? Un mariage arrangé ? C’est ça que tu veux pour moi … » « Chérie, ce n’est pas un mariage arrangé, disons plutôt un mariage de conventions. Un mariage qui ferait plaisir à tout le monde. Joshua et toi seraient ainsi les présidents de la boîte, et il gérerait lui, avec un homme qu’il choisirait comme bras droit. Mais ainsi, mon nom et mon héritage perdureront dans l’entreprise.» Camilla hocha doucement la tête : « Joshua est au courant ? » Son père hocha la tête et sourit : « Il est ravi, il a toujours eu un faible pour toi, a-t-il avoué à son père ! N’est-ce pas merveilleux ? » Les dés semblaient avoir été jetés. Elle réussit à sourire et hocha la tête : « Si c’est ce que tu veux, je le ferais.» Son père esquissa un sourire : « J’en suis ravi ma puce, tu ne pouvais me faire plus plaisir.»

* *

« L’appartement est cool, ton père mentait pas.» Affalé sur le canapé en cuir noir du salon, Joshua regardait autour de lui d’un œil appréciateur. L’appartement était entièrement refait à neuf grâce aux investissements de Monsieur Hamilton et situé dans un des immeubles les plus coquets de la ville. Camilla hocha doucement la tête, occupée à placer ci et là quelques décorations sur les étagères qui ornaient le mur. Elle regardait d’un œil absent, beaucoup moins enthousiaste que son fiancé cet appartement qui lui paraissait être sa cage dorée à elle. Joshua lui avait dit qu’il ne vivrait avec elle que provisoirement même si bien sûr devant leurs parents, ils feignaient d’être le couple parfait, amoureux. Mais en réalité, le jeune homme avait sa propre garçonnière et il ne serait finalement que rarement dans l’appartement. Elle souffla en déposant le dernier carton dans leur – sa – chambre et elle retourna près du jeune homme, s’installant à ses côtés sur le canapé. Il posa doucement sa main sur la cuisse de la jeune femme et elle l’écarta sans ménagement. Même s’ils étaient « fiancés », elle faisait tout pour fuir les relations physiques avec le blond. Même s’il lui arrivait de céder parfois, le regrettant bien entendu l’heure suivante. Elle continuait d’être sous le charme de Joshua même si elle savait que ce dernier n’était qu’un coureur de jupons, appréciant cette liberté que lui donnait la situation. « Sois pas si fuyante Camilla, je te rappelle qu’on va passer notre vie ensemble. Je suis le dernier homme de ta vie.» Et cela semblait l’amuser énormément. Même si lui continuait d’avoir ses conquêtes, Cami avait l’impression qu’elle n’avait plus le droit de rien . « Pas la peine de me le rappeler, je me le répète déjà tous les jours. J’ai besoin de m’y habituer.» Elle lui décrocha un sourire ironique et il soupira en haussant les épaules. « Tu finiras par t’y faire trésor. C’était le mieux pour tout le monde, nous y compris.»

* *

La sonnette tira la jeune femme du demi-sommeil dans lequel elle avait plongé depuis un petit moment déjà. Elle sursauta et le livre qu’elle était en train de lire tomba à ses pieds. Elle le ramassa et le posa sur la table basse avant de se lever. Elle soupira en voyant l’horloge du salon lui indiquer qu’il était presque 23h. Qui pouvait la déranger à cette heure-là ? Elle attrapa un peignoir de soie sur le portemanteau histoire de se couvrir un peu vu qu’elle ne portait qu’un short et un tee shirt court et elle ouvrit la porte. Un jeune homme se tenait sur le seuil, un sourire penaud sur le visage. « Salut. Je suis ton nouveau voisin.» Il lui tendit la main qu’elle dévisagea un instant, silencieuse, avant d’attraper à contrecoeur. « Graham.» « Camilla Hamilton.» Sa voix était peut-être un peu trop crispée mais elle détestait qu’on la dérange, surtout à des heures aussi tardives. « J’habite juste en face, le studio et je me disais que … » « Vous avez besoin de quelque chose ? Car j’étais en train de dormir.» Elle était désagréable, elle en était parfaitement consciente mais elle s’en fichait bien. « Euh … Juste … Un œuf ou deux. J’ai rien à mangé et … » Il semblait moins sûr de lui soudain, et elle s’en voulut presque de s’être montrée si sèche. « Je vais vous chercher ça.» Elle avait pris une voix plus douce et elle disparut dans la grande cuisine, attrapant un saladier en plastique où elle déposa trois œufs et des tranches de bacon. Elle retourna dans le salon et tendit le saladier au jeune homme : « Voilà, ça devrait faire l’affaire.» « Merci beaucoup, c’est adorable ! Je ne te dérange plus. Bonne soirée.» Elle esquissa un mince sourire et referma la porte derrière lui. […] Elle enfila rapidement son manteau et ouvrit la porte, et surprise, son nouveau voisin se préparait à frapper. Il sourit en la voyant : « Tiens, Cami, salut.» Il avait utilisé le surnom que Millie et d’autres copines avaient l’habitude de lui donner et elle lui lança un regard froid. « Bonjour.» Graham avait fait du bruit toute la nuit, elle avait cru devenir folle, et elle avait bien failli appeler la police. « Si vous pouviez peut-être être un peu plus calme … La nuit. Eviter les travaux, ce genre de trucs. Ca serait sympa.» Elle se sentait à cran. Elle avait eu une violente dispute avec son père la veille au sujet de son mariage avec Joshua. La blonde avait tendance à vouloir le reculer à tout prix, son père l’avancer au plus vite. Pour l’instant, il n’y avait pas de date, mais son père aurait souhaité un mariage cette année ou début d’année prochaine. Et maintenant, elle avait un voisin trop bruyant, trop sociable. « Oh, excuse-moi, je … je voulais pas te déranger ! J’essaierais d’être plus calme.» Il lâcha un petit rire et haussa les épaules : « Je suis désolé, j’ai tendance à beaucoup parler, et à vivre la nuit. Je suis un peu un artiste sur les bords, et l’inspiration me vient souvent le soir.» Elle ne put s’empêcher de sourire et elle haussa les épaules : « Pas de souci, c’est pas grave. Vous vouliez quelque chose d’ailleurs ? » Elle ne pouvait s’empêcher de le vouvoyer par habitude, après tout, elle n’était pas du genre à sociabiliser très vite. « T’inviter pour le petit-déjeuner … Pour te remercier.» Il sourit et elle haussa les épaules. Elle était en avance, elle n’avait pas encore déjeuner. Elle finit par hocher la tête : « Pourquoi pas ? »

* *

« J’amène le vin ! » Cami se tenait devant la porte, les cheveux encore ébouriffés et la mine endormie. « Graham … Il est 2h du matin.» Elle secoua la tête en soupirant. Graham habitait là depuis plus de six mois maintenant et ils étaient devenus inséparables, du moins quand ils ne se disputaient pas. Ils n’avaient toujours pas les mêmes horaires, il faisait toujours autant de bruit la nuit et elle l’engueulait toujours aussi souvent, menaçant même parfois d’appeler les flics. Mais au fond, ils s’adoraient l’un et l’autre. « Allez entre.» Elle appréciait la compagnie du jeune homme, il fallait bien l’avouer. Drôle, attentionné, charmeur, bavard, spontané, il était tout le contraire d’elle et ça lui faisait un bien fou. Elle rigolait toujours aux éclats en sa compagnie, elle se sentait plus légère, plus elle-même à ses côtés. Il pénétra dans l’appartement de la blonde et il s’affala sur le canapé. « Tu fous un film ? » Elle hocha la tête en souriant et attrapa un DVD. Facile, les deux avaient en plus sensiblement les mêmes goûts. Films d’auteur, films dramatiques, historiques, thriller, … Bref, ils pouvaient passer des journées entières campés sur le canapé, devant des films. « Je te laisse servir le vin pendant ce temps-là.» La soirée, ou plutôt la nuit, fila. A toute vitesse. Si bien qu’à la fin du film, il était presque 5h et ils étaient un peu trop éméchés. Graham laissa échapper un petit rire quand elle se leva et manqua trébucher et il lui attrapa le bras, l’attirant contre lui. « Cami jolie, reste ici.» Il déposa un baiser dans le cou de la jeune femme et elle se dégagea soudain, brusquement. « Graham … Je … Je suis fiancée. » Elle avait lâché le morceau. Enfin. Joshua était toujours aussi peu présent, se contentant de passer de temps en temps, mais ils vivaient leur vie chacun de leur côté. Et heureusement … S’il avait su qu’elle passait son temps avec son voisin, il aurait sans doute pété un câble. « Fiancée … Toi ? Mais … Qui … ? » Le jeune homme était hébété et elle se mordilla la lèvre, gênée. « C’est … compliqué.» Et elle lui raconta à moitié son histoire avec Joshua, lui expliquant qu’il s’agissait plutôt d’un mariage arrangé qu’autre chose. Graham soupira et secoua la tête : « Comment tu peux laisser faire ça ? » Il quitta l’appartement de la blonde, furieux, déçu peut-être.

* *

« Salut trésor.» Cami sursauta et se retourna brusquement. Campée dans la cuisine en pleine préparation d’une pizza qu’elle comptait partager avec Graham, elle se sentit soudain prise en faute. « Joshua… Mais … » « Surprise de me voir ? Tu attendais quelqu’un d’autre, peut-être ? » Elle secoua la tête et il lâcha un petit rire : « C’est pas ce qu’on me dit en tout cas. J’ai appris que tu traînais pas mal avec un autre homme. Du coup, je me suis dit que je devrais peut-être te consacrer un peu plus de temps. Histoire que tu te sentes moins seule. » Il sourit et il désigna un sac de voyage posé derrière lui. « Je vais ranger mes affaires. J’espère que tu m’as laissé une place dans l’armoire trésor.» Cami soupira, impuissante, et surtout troublée de le voir s’installer avec elle. Elle avait tendance à oublier qu’ils étaient fiancés et qu’un jour, une fois mariés, ils devraient sans doute partager ce quotidien, tous les jours. Elle souffla et envoya un texto à Graham pour le prévenir. Il avait tendance à critiquer ce mariage qui se préparait mais il n’avait pas coupé les ponts avec la blonde, lui offrant son amitié et ses rires, plus encore qu’avant. « Qu’est ce qu’on mange de bon alors chérie ? » Un sourire narquois s’était dessiné sur le visage du jeune homme et il déposa un baiser sur la joue de la blonde qui sourit, forcée. « Pizza maison … »


_________________
to be free

   
Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive qu'un putain d'hiver. © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Cami + anything that's worth having is sure enough worth fighting for. Mar 6 Jan - 22:06

Revenir en haut Aller en bas
avatar



« Les défaites de la vie conduisent aux grandes victoires. »

> arrivé(e) le : 12/08/2014
> messages : 301
> pseudo : keep smiling
> double compte : Emma, Romy & Grace
> avatar : Nina Dobrev
> crédits : chevalisse
❥ statut civil : Célibataire.
> métier : assistante d'un parfait connard
> immeuble : Kennedy
> appartement : #21A
> pêchés mignons : adore le chocolat + est attirée par son chef sans le savoir
> points : 77

> More about me
> address book:
> to do list:

MessageSujet: Re: Cami + anything that's worth having is sure enough worth fighting for. Mer 7 Jan - 7:45

Best friend I love you

_________________

« I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. » Marilyn Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cami + anything that's worth having is sure enough worth fighting for.

Revenir en haut Aller en bas
 

Cami + anything that's worth having is sure enough worth fighting for.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CAMI Terra Wind - le camping-car ultime
» Héméro-Folie de Franie (Liste)
» Mon Premier Mercos :-)
» Tomahawk
» Modifications géopolitiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MY NEIGHBOR IS AN ASSHOLE :: COME AS YOU ARE :: born this way :: i'm coming home-